• SwingSilver

Joséphine Baker, du cabaret à la médaille de la résistance

Mis à jour : 10 nov 2019


Joséphine Baker - ceinture de banane - 1926

Joséphine Baker a commencé sa carrière en dansant quasi nue, vêtue d’une simple ceinture de banane, dans les revues nègres pour finalement être quatre fois médaillée pour ces actions durant la seconde guerre mondiale :


> Médaille de la Résistance française


> Chevalier de la Légion d'honneur, remise par le Général De Gaulle


> Croix de guerre, palme de bronze


> Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre


Retour sur un destin d’exception


Née en 1906, mariée deux fois avant sa majorité, commençant à danser dès 15 ans dans les cabarets, elle est détectée à Broadway par un membre de l’ambassade américaine en France qui veut monter un spectacle à Paris.


Direction la France à 19 ans, en 1925.


Son premier spectacle : du Charleston nue, avec la fameuse ceinture de banane au Théâtre des Champs Elysées. Elle devient rapidement une star du cabaret et l’égérie d’un grand nombre de personnalité et de la France. Sa notoriété est telle que des cartes postales sont éditées à son effigie (voir l’exposition « le Modèle Noir » au Musée d’Orsay). Après des essais infructueux au cinéma (elle jouera au côté de Jean Gabin), c’est définitivement le Music-Hall qui la porte et en fait une vedette.


Son quatrième mariage, en 1937, lui donnera la nationalité française.


Et la guerre éclate …


Joséphine Baker en uniforme - 1948

Dés le début du conflit, elle utilise sa notoriété pour faire du contre-espionnage auprès de la haute sphère parisienne et des officiers. Les allemands envahissent la France : elle fait passer des messages codés dans ses partitions et met son château à disposition des maquisards.


Mais ses messages sont détectés : elle fuit vers l’Afrique du Nord.


Sous le couvert de tournées destinées à remonter le moral des troupes, elle reprend ses activités de contre-espionnage auprès des officiers de l’armée et des autorités.

Elle effectue aussi de nombreuses missions d’espionnage, de renseignement, … Son fait d’arme le plus connu : elle cachera un microfilm contenant une liste d’espion Nazi dans son soutien-gorge et le remettra au service de renseignement Anglais.

1944 : Elle débarque en Provence avec les « forces féminines de l’armée de l’air ».


A la libération, elle sera quatre fois médaillée


Après la guerre, elle tente de revenir aux Etats-Unis, mais sera victime de la ségrégation raciale. Elle reviendra en France où sa couleur n’est pas un obstacle à son succès artistique, comme pour Sidney Bechet, Ella Fitzgerald, Spencer William … qui, eux aussi, préféreront la France à leur pays d’origine.


L’expérience Américaine motive son engagement contre le racisme : elle soutiendra Martin Luther King et prononcera à ses côtés un discours lors de la Grande Marche sur Washinton.


Son combat contre le racisme la pousse aussi vers Cuba. Elle préviendra Castro d’une tentative d’assassinat, et recevra plus tard un brevet de lieutenant des forces armées révolutionnaires cubaines.


Ne pouvant plus enfanter, elle adoptera 11 enfants de toutes les origines et créera ce qu’elle appellera sa « tribu Arc-en-Ciel ».


Lien Youtube

Licences d'entrepreneur de spectacles délivrés par le DRAC d'Ile-de-France : 2-1119193 (Producteur de spectacles) et 3-1119194 (Diffuseur de spectacles)

Certifié en Sécurité des Salles de Spectacles par l'IRMA